Je suis une grosse névrosée alors touche à ton cul et sens ton doigt

dimanche 27 mars

"C'est à cause du printemps"

 

Lui, il m'a dit "A chaque fois que tu vas avoir tes règles, tu rentres en pleine dépression.". Il va sans dire que j'apprécie qu'on m'explique que bon, ben, si j'suis à côté de mes pompes, c'est essentiellement parce que je suis une femelle.

Mes ovaires te passent le bonjour.

 

 

Posté par Oversleeping à 21:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


mardi 22 mars

Et là je me sens grosse, mais grosse.

Une vraie vache.

Une vache moche et grosse.

Posté par Oversleeping à 18:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 21 mars

Est-ce que la fin, c'est quand on commence à se dire que c'était mieux avant ? 

Je ne sais plus trop ce que je veux, aujourd'hui.

Posté par Oversleeping à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 mars

Résultat positif, challenge validé.

En ce moment, c'est un peu la guéguerre. Je ne sais pas trop pourquoi je lui mène la vie dure.

 

J'ai la tête à la fois pleine et vide.

Posté par Oversleeping à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 mars

Thème de la soirée : angoisse existentielle.
Challenge : ne pas appeler le copain.

Posté par Oversleeping à 18:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]


jeudi 10 mars

Soy un perdedor !

Après 3 heures d'engueulade, ça va mieux. Dans quelques heures, ça fera un an, tout pile. Ca m'fait bizarre, et ça m'empêche de travailler alors que je devrais charetter à mort : ces trois semaines s'annoncent hy-per tendues niveau boulot...Et moi qui n'arrive pas à prendre une quelconque avance....Raaah je devrais bosser putain !

Posté par Oversleeping à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 04 mars

Miss murder

Il m'emmerde. Et évidemment, si je lui dis tout ça, il va dire que j'overeact. PU-TAIN. Je pars dans deux heures pour un week-end de fête où la moitié des personnes voudront me pécho, et lui, il dort, alors que ça fait 3 heures que j'ai préparé ce putain de petit déj. Et lui... "Tu m'en veux. Je vois."

Si dans quinze minutes il ne s'est pas levé, je m'en vais.

Fuck you bitch.

Posté par Oversleeping à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 26 février

Et il me comprend et me rassure.

Posté par Oversleeping à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 février

J'me sens pas trop dans mon assiette ce soir. J'ai un peu peur en ce moment...des concours, de partir. J'arrive pas vraiment à le formuler mais ça me prend à la gorge. J'ai peur de rater mon examen d'anglais et de devoir partir tout le mois d'août en Angleterre. J'ai peur de réussir mon examen d'anglais et de partir toute une année. J'ai peur de rater le Celsa et de partir en Angleterre. J'ai peur de partir en Angleterre et de te perdre. J'ai peur de pas tenir le coup. J'ai peur de te lasser à force de te parler de mes peurs. J'ai peur de te lasser à force de te dire que j'ai peur de te lasser. J'ai peur que tu ne te vexes de ce manque de confiance. J'ai peur que tu te lasses de moi. J'ai peur que tu ne me parles plus. J'ai peur que tu me largues. J'ai peur que tu me prennes vraiment trop pour une idiote. J'ai peur de te parler. J'ai peur que tu m'en veuilles d'avoir peur de te parler. J'ai peur que tu me renvoies mes contradictions à la figure. J'ai peur de me rendre compte que je ne suis pas la meilleure, et pire encore, que je suis en-dessous de certaines personnes que je méprise. J'ai peur que tu me regardes comme si j'étais stupide de croire que c'est un classement ou une impression qui m'aidera à avoir confiance en moi. J'ai peur que tu me trouves vraiment immature. J'ai peur de l'impression que je te donne. J'ai peur que tu ne te lasses de moi au lit. J'ai peur que tu arrêtes de me regarder parce que j'ai grossi. J'ai peur que tu me considères comme incapable de tenir une résolution. J'ai peur de te décevoir. Ce qui fait que j'ai peur de te dire ce qui ne me plaît pas dans ton comportement. Parce que je ne suis pas irréprochable et que tu me mettras face à mes paradoxes. Ce que je n'aime pas. J'ai peur qu'on finisse par être un couple de vieux cons. J'ai peur que tu imposes petit à petit ta façon de voir et de faire les choses et que je finisse par fonctionner comme toi, ce dont je n'ai pas envie. J'ai peur d'être ridicule car j'ai peu d'amis, je ne sais pas les garder, je suis socialement handicapée.
J'ai peur que tu ne sois agacé que je me dévalue tout le temps, et que je t'en parle. Je ne sais simplement pas quoi faire, ni comment m'y prendre. J'ai peur de trop me dévoiler, et qu'après tu utilises mes faiblesses pour me manipuler et me faire perdre le contrôle. J'ai peur d'être à ta botte.

J'ai presque peur de mon ombre.

Posté par Oversleeping à 20:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Le dimanche soir

Le dimanche soir est une sinistre parenthèse de l'espace-temps...

J'me sens perdue, comme d'habitude.
J'aime pas les dimanche.

Et puis....je me pose des questions. Alors ça varie, y'a des jours où tout va bien, des jours où c'est toi et moi contre le monde entier, et des jours, où je me torture....Et je n'arrive évidemment pas à lui en parler, sinon ce serait réglé depuis longtemps. Et j'ai peur de trop lui demander. J'ai peur qu'il voit que j'ai peur. Que je n'ai pas confiance en nous. Un rien me fait douter. Un livre, une parole, un mail.
Il ne répond pas assez à mes mails pour que je sois rassurée. J'ai peur qu'il ne se lasse, et j'ai peur de le lasser en lui montrant que j'ai peur, ou en lui parlant.

Stupid.

Je veux pas vivre une histoire de vieux, un truc posé, on se voit un week-end sur deux, on b**se dans le noir et le dimanche on va au marché... J'veux du romantisme, de la surprise, de la fougue (oui tout ça à la fois, non je ne suis pas du tout pétrie de paradoxes)

Au fond, partir au Royaume-Uni c'est aussi une fuite sentimentale ? Inconsciemment, je dois me dire que ce sera un prétexte pour terminer cette relation.

Mais je l'aime, et pour de vrai, du Grand, du Bel Amour qui dure, avec la robe et les enfants, le pavillon et le chat.

J'me sens désarmée face à lui. Lui il a déjà réfléchi à tout, et moi j'me sens stupide, vide et potiche. Ses amis ne m'aiment pas, il n'aime pas mes amis, ils ne parlent que de trucs à eux, entre eux, et moi j'accompagne et étale mon ignorance, et ça les fait tous bien rire....


Oh Dieu que je déteste les dimanche soirs.

Posté par Oversleeping à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]